HISTOIRES EN COMMUN RAE L'ARGENTINE VERS LE MONDE

La francophonie en musique : Argentins qui chantent en français

Elena Roger : « L’Accordéoniste », écrit et proposé à Edith Piaf par Michel Emer.

Susana Rinaldi : « Balada para mi muerte », « Ballade pour ma mort », de Astor Piazzolla et Horacio Ferrer.

Minino Garay : « Elle a les yeux revolver », de Marc Lavoine.

Jean Pierre Noher : « Jardin d’hiver », de Benjamin Biolay.

La impertinente señorita orquesta : Orchestre formée par quatre femmes : Analía Rosenberg, Daniela Horovitz, Soledad Maciel et Melina Paula Kyrkiris : « La Foule ».

Jairo, exilé à Paris après le coup d’État militaire en Argentine en 1976, il décrit ce qu’est être argentin en France et nous offre, accompagné de son fils Yaco González, une version de « Je L’aime à Mourir » de Francis Cabrel.